Josémaria Escriva. Fondateur de l'Opus Dei - Josémaria Escriva de Balaguer, fondateur de l’Opus Dei: biographie, enseignements, l’Opus Dei, l’Église Sainte-Marie-de-la-Paix, où est sa tombe, la canonisation du fondateur de l’Opus Dei. Miracles et prières au fondateur de l’Opus Dei http://www.fr.escriva.org/ <![CDATA[Le site de saint Josémaria fusionne avec www.opusdei.fr ]]> À partir du 9 avril 2018, le site officiel de saint Josémaria connaîtra sa nouvelle version. Les contenus de ce site seront toujours actifs, mais attachés au site de l’Opus Dei (www.opusdei.fr) , dans une section spéciale. L’adresse www.josemariaescriva.info sera toujours valide.

Ce changement rendra le site de saint Josémaria plus facilement accessible à partir des dispositifs mobiles. De ce fait, le site de l’Opus Dei bénéficiera des contenus concernant son fondateur.


Si vous souhaitez toujours avoir des nouvelles sur saint Josémaria dans votre boîte mail, vous devrez souscrire à la newsletter de l’Opus Dei. Contactez http://opusdei.fr/newsletter, introduisez votre courrier électronique. Vous recevrez un message vous demandant de confirmer votre abonnement.

Cette lettre hebdomadaire, envoyée sur-le-champ lorsque sont publiées des nouvelles importantes, inclura désormais les nouveautés sur saint Josémaria. Cet abonnement peut être résilié à la demande. Ceci dit, les abonnés à la newsletter du www.josemariaescriva.info ne recevront plus de nouvelles. ]]>
<![CDATA[Comprendre, dialoguer, aimer]]> La logique du dialogue
Plutôt qu’à “donner”, la charité tient à “comprendre”. Aussi, cherche une excuse à ton prochain,— il y en a toujours—, si tu es tenu de le juger.
Chemin, 463

Le chrétien doit montrer qu’il est toujours prêt à vivre avec tous, à faire en sorte que,par son aimitié, tous puissent s’approcher du Christ Jésus. Il doit se sacrifier de bon gré pour tous, sans faire de distinctions, sans classer les âmes dans des compartiments étanches, sans les étiqueter, comme s’il s’agissait de marchandises ou d’insectes disséques. Le chrétien ne saurait se séparer des autres parce que sa vie deviendrait misérable et égoïste : il doit se faire tout à tout pour les sauver tous.
Quand le Christ passe, 124

L’amour des âmes, pour Dieu, fait que nous aimions tout le monde, que nous comprenions, excusions, pardonnions…
- Il nous faut un amour qui couvre la multitude des défaillances des misères humaines. Nous devons avoir une charité merveilleuse, veritatem facientes in caritate, pour défendre la vérité sans blesser personne.
Forge, 559

Des différences qui rapprochent
Chacun de nous a son caractère, mauvais au demeurant, ses goûts, son tempérament et ses défauts. Chacun a aussi une personnalité aux côtés agréables et c’est pour cela, entre autres, qu’il est en droit d’être aimé. La bonne entente est possible quand tous tâchent de corriger leurs défaillances personnelles et de passer par-dessus les fautes des autres : c’est-à-dire quand c’est l’amour qui gomme et qui dépasse tout ce qui pourrait être un faux motif de séparation ou de divergence. En revanche, c’est en dramatisant les petits contrastes et en commençant à se reprocher mutuellement les défauts et les torts que la paix s’achève avec le risque de tuer l’amour.
Entretiens, 108

Si quelqu’un dit qu’il n’arrive pas à encaisser ceci ou cela, qu’il ne peut plus se taire, il ne fait qu’exagérer pour se justifier lui-même. Il faut demander à Dieu la force de savoir maîtriser son caprice personnel ; la grâce pour savoir se maîtriser soi-même. En effet, le danger de se mettre en colère est de perdre la maîtrise de soi, de tenir des propos pouvant se remplir d’amertume et d’arriver à offenser l’autre, sans le souhaiter peut-être, à le blesser, à lui faire mal.
Entretiens, 108

Ai-je donc tout à fait raison?
Encore quelque chose de très important : nous devons prendre le pli de penser que nous n’avons pas toujours tout à fait raison. On peut même assurer que dans des affaires souvent si discutables, plus on est sûr d’avoir tout à fait raison, plus on doit douter de l’avoir. En pensant de la sorte, il est plus simple par la suite de rectifier, s’il le faut, de demander pardon, ce qui est la meilleure façon d’en finir avec une brouille, en retrouvant la paix et l’affection. Je ne vous encourage pas à vous battre, mais il est cependant raisonnable que nous nous disputions parfois avec ceux que nous aimons le plus, avec ceux qui vivent habituellement avec nous. En effet, nous ne sommes pas en mesure de nous brouiller avec l’archiprêtre Jean des Indes. Aussi, ces petites anicroches […] si elles ne sont pas fréquentes, —et il faut tâcher qu’elles ne le soient pas—, ne sont pas un manque d’amour, elles peuvent même aider à le faire grandir.
Entretiens, n. 108

L’humilité nous conduit par la main à cette façon de traiter le prochain, qui est la meilleure et qui consiste à comprendre tout le monde, à vivre en bonne entente avec tous, à excuser tout le monde; à ne créer ni divisions ni barrières ; à —toujours !— se comporter en instruments d’unité.
Amis de Dieu, 233

Une touche de bonne humeur
Nous nous prenons parfois trop au sérieux. Nous nous fâchons tous de temps en temps. Souvent, parce qu’il le faut ; parfois, parce que nous manquons d’esprit de mortification. Mais ce qui importe c’est de montrer que ces colères ne brisent pas notre affection en recouvrant l’intimité familiale avec un sourire.
Entretiens, 108

Affection sincère
Nous n’avons pas un coeur pour aimer Dieu et un autre pour aimer les créatures: notre pauvre coeur de chair aime d’un amour humain, qui est aussi surnaturel s’il est uni à l’amour du Christ. C’est cette charité là et non pas une autre, que nous devons cultiver en notre âme pour qu’elle nous pousse à découvrir chez les autres l’image de Notre Seigneur.
Amis de Dieu, 229

Aimer chrétiennement signifie vouloir aimer, être décidé en Christ à chercher le bien des âmes sans aucune discrimination possible.
Amis de Dieu, 231

Tu dois te conduire, tous les jours, dans tes rapports avec ceux qui t’entourent, avec beaucoup de compréhension, beaucoup d’affection, et, bien entendu, avec toute l’énergie nécessaire: autrement, la compréhension et l’affection deviennent complices et égoïstes.
Sillon, 803

Charité et vérité
Notre amour n’a rien à voir avec une attitude sentimentale, pas plus qu’avec une simple camaraderie, ou avec le souci peu net d’aider les autres pour nous montrer à nous-mêmes que nous sommes supérieurs. Il s’agit de vivre en bonne entente avec le prochain, de vénérer, j’insiste, l’image de Dieu qu’il y a en chaque homme, en faisant en sorte qu’il la contemple lui aussi pour qu’il sache s’adresser au Christ.
Amis de Dieu, 230

Le côté positif
Tu ne seras bon que si tu sais voir les bonnes choses et les vertus des autres.

—Aussi, si tu es tenu de corriger, fais-le avec charité, au moment opportun, sans humilier et avec l’esprit d’apprendre et de t’améliorer toi aussi en ce que tu corriges.
Forge, 455

Médire, vous assure-t-on, est très humain. J’ai répliqué: nous devons quant à nous vivre de façon divine.
Le propos méchant ou léger d’un seul homme peut créer une opinion, et même faire que médire de quelqu’un soit à la mode.
Ensuite, cette médisance remonte à la surface, atteint les hauteurs et peut arriver à se condenser en de gros nuages lourds.
Sillon, 909

Un disciple du Christ ne maltraite jamais personne; tout en appellant un chat un chat, l’erreur, erreur, il est tenu de corriger affectueusement celui qui s’est trompé: autrement il ne saurait le sanctifier. Il faut vivre en bonne entente, comprendre, excuser, être fraternels et comme nous le conseille Saint Jean de la Croix, il faut mettre à tout moment l’amour, là où il n’y en a pas, pour tirer de l’amour de ces circonstances apparemment sans transcendance, au détour du travail professionnel et des relations familiales et sociales. Aussi, toi et moi, autour de nous, nous allons tirer profit des occasions les plus banalespour les sanctifier, pour nous sanctifier et pour sanctifier ceux qui partagent avec nous les mêmes soucis quotidiens, en sentant le poids doux et encourageant de la rédemtion peser sur notre vie.
Amis de Dieu, 9]]>
<![CDATA[Une brève biographie]]> Saint Josémaria est né à Barbastro, en Espagne, le 9 janvier 1902. Il a été ordonné prêtre à
Saragosse, le 28 mars 1925. Le 2 octobre1928, par
inspiration divine, il a fondé l'Opus Dei. Il est mort
subitement le 26 juin 1975, à Rome, après avoir
regardé, avec une immense affection, le tableau de la
Sainte Vierge qui présidait son bureau. L'Opus Dei
s'étendait alors aux cinq continents, et comptait plus
de 60 000 membres, de 80 nationalités, au service de
l'Église avec le même esprit de pleine union au pape et
aux évêques que saint Josémaria. Le pape Jean-Paul II
a canonisé le fondateur de l'Opus Dei, à Rome, le 6
octobre 2002. La fête liturgique de saint Josémaria
Escriva est célébrée le 26 juin.

Son corps repose dans l'église prélatice Sainte-
Marie-de-la-Paix
, 75, viale Bruno Buozzi, à Rome.

Pour plus d’information
]]>
<![CDATA[Église prélatice de l’Opus Dei]]> Un lieu de prière où repose le corps de saint Josémaria Escriva

Le corps de saint Josémaria repose dans une châsse, sous l’autel de l’Église prélatice de Sainte-Marie-de-la-Paix. Des millions de personnes du monde entier ont recours à saint Josémaria pour demander à Dieu des grâces de toute sorte. Et nombreux sont ceux qui viennent à l’Église prélatice pour continuer de prier ou pour remercier saint Josémaria pour les faveurs obtenues par son intercession.

L’église

Le 31 décembre 1959, saint Josémaria a dit la première messe à Sainte-Marie-de-la-Paix, devenue l’Église prélatice de l’Opus Dei dès que l’Œuvre fut érigée en prélature personnelle. La dévotion que mgr Escriva vouait à la Sainte Vierge justifie le nom de l’église et de la représentation qui la préside. La chapelle du Saint-Sacrement et les confessionnaux se trouvent à la crypte. Saint Josémaria, d’un zèle inlassable, a parlé de la nécessité de fréquenter les sacrements de la Réconciliation et de l’Eucharistie, dons de Dieu à ses enfants, source de paix et de joie intarissables.

C’est à la crypte qu’est enterré Mgr. Álvaro del Portillo (1914-1994), évêque et premier successeur de saint Josémaria à la tête de l’Opus Dei.

C’est ici aussi que la soeur du fondateur Carmen Escriva est ensevelie ainsi que Dora del Hoyo, première numéraire auxiliaire de l’Opus Dei, récemment inhumée.

« Sainte Marie est la Reine de la paix : l’Église la prie sous cette invocation. C’est pourquoi, lorsque le trouble agite ton âme, ton milieu familial ou professionnel, ou encore la vie en société, les relations entre les peuples, ne cesse pas de l’acclamer sous ce titre : « Regina pacis, ora pro nobis ! » Reine de la paix, priez pour nous ! As-tu au moins essayé, quand la tranquillité vient à te manquer ? … Tu seras surpris de son efficacité immédiate. » Saint Josémaria Escriva.

Données utiles

Sainte-Marie-de-la-Paix
Église prélatice de l’Opus Dei
75, Viale Bruno Buozzi — 00197 Roma
Téléphone : 06- 80 89 61

Ouverture : de 8h30 à 20h25 (entrée 36, Via di Villa Sacchetti de 14 h à 17 h).


Messes:
Tous les jours à 8 h 30, 12 h et 19 h 30*
(Durant la Semaine Sainte, la Messe est seulement à 8h 30).
* Pas de messe de 19 h 30 en juillet-août.


Travaux d'entretien l'été de l'église Sainte-Marie-de-la-Paix. Elle sera fermée
Vendredi 17 juillet
Samedi 18 juillet de 9h à 14h


Confessions : en italien, anglais, espagnol, français, allemand et portugais

Si un groupe souhaite annoncer son arrivée à l’avance, ou si un prêtre tient à célébrer la Sainte Messe, il peut téléphoner.

*Pour accéder à Sainte-Marie-de-la-Paix, on se pliera à l’usage des églises de Rome pour ce qui est du vêtement respectueux. La coutume locale tient à ce qu’on ne montre ni les genoux ni les épaules.


Plan à télécharger

Téléphones utiles
Office de Tourisme de Rome : 06 0606
Aéroport: 06- 65951
Radio-taxi : 06 35 70 ; 06- 49 94 ; 06-88 22]]>
<![CDATA[Le mariage, un chemin divin]]> Voici des textes de saint Josémaria sur le Mariage chrétien.

"Affronter le futur dans l’espérance et avec une foi surnaturelle ne revient absolument pas à ignorer les problèmes. C’est tout le contraire : la foi nous encourage toujours à chercher, au quotidien, des solutions, avec la certitude que ni la science ni la conscience d’un scientifique ne peuvent accepter de faux raisonnements d’une efficacité mensongère qui portent à rejeter l’amour humain, à tarir les sources de la vie, à se plonger dans un hédonisme subtil ou dans le plus rustre des matérialismes qui étouffent la dignité de l’homme et le rendent esclave de la tristesse.

Je me permets de vous rappeler que ceux qui sauveront notre monde ne sont pas ceux qui prétendent narcotiser la vie de l’esprit, en réduisant tout à des questions financières ou touchant au bien-être matériel, mais ce sont bel et bien ceux qui ont foi en Dieu et en la destinée éternelle de l’homme et qui savent accueillir la vérité du Christ comme une lumière qui éclaire leur action et leur conduite. En effet, le Dieu de notre foi n’est pas un être lointain qui contemple dans l’indifférence le sort des hommes. Il est un Père qui aime ardemment ses enfants, un Dieu Créateur qui déborde d’amour pour ses créatures et qui accorde à l’homme le grand privilège de pouvoir aimer, en transcendant ainsi l’éphémère et le transitoire.

Les vies humaines, qui sont saintes parce qu’elles viennent de Dieu, ne sauraient être traitées comme de simples choses, comme des chiffres d’une statistique. Lorsqu’il considère la réalité profonde de la vie, le cœur humain déborde de ses affections les plus nobles. De quel amour, de quelle tendresse, de quelle patience infinie, les parents ne regardent-ils pas leurs enfants même avant leur naissance. Et le théologien, qui soupèse le sens de la parole divine sur la vie humaine, n’a-t-il pas lui aussi cette générosité infatigable, cette attention rivée sur le concret, cette sérénité de jugement?

Et le médecin, qui se sert des remèdes les plus modernes pour éviter le risque d’une maladie congénitale mettant peut-être en danger la vie de la créature encore à naître, n’est-il pas lui aussi dans une attente enthousiaste, n’a-t-il pas cette capacité d’intuition, cette acuité de l’esprit? " ( Discursos sobre la Universidad El compromiso de la verdad Point 8)

"Je parlerai de ce que je connais bien et qui relève de mon expérience sacerdotale, depuis bien des années déjà, et dans bien des pays […] L'amour humain et les devoirs conjugaux font partie de la vocation divine.

Voilà près de quarante ans que je prêche le sens du mariage en tant que vocation. Et, alors qu’ils pensaient, elles et eux, que leur amour humain noble et limpide était incompatible avec une vie vouée à Dieu, j’ai vu, plus d’une fois leurs yeux s’illuminer quand je leur disais que le mariage est un chemin divin sur la terre!

Le mariage est là pour que ceux qui le contractent s'y sanctifient et sanctifient les autres à travers lui : pour ce faire, les conjoints ont la grâce spéciale que confère le sacrement institué par Jésus-Christ. Celui qui est appelé au mariage trouve dans cet état, avec la grâce de Dieu, tout ce qu’il lui faut pour être saint, pour s'identifier tous les jours davantage à Jésus-Christ et pour conduire vers le Seigneur les personnes avec lesquelles il vit.

Voilà pourquoi je pense toujours avec espoir et affection aux foyers chrétiens, à toutes les familles, issues du sacrement du mariage, qui sont des témoins lumineux de ce grand mystère divin —sacramentum magnum! (Ep 5, 32), un grand sacrement— de l'union et de l'amour entre Jésus-Christ et son Église. Nous devons travailler à ce que ces cellules chrétiennes de la société naissent et se développent dans un désir de sainteté, en ayant conscience que le baptême, sacrement initial, confère au départ, à tous les chrétiens, une mission divine, que chacun doit remplir dans sa propre vie". (Entretiens avec mgr Escriva de Balaguer. La femme dans la vie du monde et de l’Église. N. 91)

Tout ce qu’il faut pour être saints
Les époux chrétiens doivent être conscients qu'ils sont appelés à se sanctifier en sanctifiant les autres, qu'ils sont appelés à être des apôtres, et que leur premier apostolat est au foyer. Ils doivent réaliser que la fondation d’une famille, l’éducation des enfants, le rayonnement dans la société sont une œuvre surnaturelle. De cette conscience leur propre mission dépendent en grande partie l'efficacité et le succès de leur vie : leur bonheur.

Mais qu'ils n'oublient pas que le secret du bonheur conjugal est dans la vie quotidienne, et non pas dans les rêves, que le bonheur consiste à découvrir la joie d’arriver chez soi; qu'il est dans les rapports affectueux avec les enfants ; dans le travail de tous les jours, où la famille entière collabore ; dans la bonne humeur, lorsqu'il y a des difficultés qu'il faut affronter avec un esprit sportif ; et aussi dans la mise à profit des avancées de la civilisation pour rendre la maison agréable, la vie plus simple, la formation plus efficace.

Je dis constamment à ceux qui ont été appelés par Dieu à fonder un foyer, de s'aimer toujours, de s'aimer de cet amour plein d'enthousiasme qu'ils se portaient lorsqu'ils étaient fiancés. Celui qui croit que l’amour s’achève quand surgissent les peines et les contretemps que la vie nous réserve toujours a une piètre idée du mariage qui est un sacrement, un idéal et une vocation. C'est alors que l'amour devient fort. Le déferlement des peines et des contrariétés n'est pas en mesure d'étouffer l'amour véritable : le sacrifice joyeusement partagé unit davantage. Comme dit l'Écriture aquae multae —les nombreuses difficultés, physiques et morales— non potuerunt extinguere caritatem (Ct 8, 7), ne pourront jamais éteindre l'amour". (Entretiens, N. 91)


Ne pas frelater le don de la charité
"Demandez audacieusement ce trésor au Seigneur, cette vertu surnaturelle de la charité afin de l’exercer jusqu’au moindre détail.

Très souvent, les chrétiens, nous n’avons pas su répondre à ce don. Parfois nous l’avons frelatée, comme s’il s’agissait d’une aumône sans âme, froide ou nous l’avons réduite à une attitude bienfaisante, plus ou moins formaliste.

Pour que cette vérité pénètre bien votre esprit, j’ai dit, de façon graphique, en des milliers d’occasions, que nous n’avons pas un coeur pour aimer Dieu et un autre pour aimer les créatures: nous avons ce pauvre cœur à nous, en chair, qui aime d’un amour humain qui est aussi surnaturel s’il est uni à l’amour du Christ. La charité que nous devons cultiver en notre âme, celle qui nous portera à découvrir chez les autres l’image de Notre Seigneur est bien celle-là, il n’y en a point d’autre". (Amis de Dieu. Avec la force de l’amour.
n. 229
)


DOCUMENTATION:
- Le mariage chrétien (Quand le Christ passe)
- Catéchisme de l’Église Catholique: Le sacrement du mariage.
- Note de la Congregation de la Doctrine de la Foi sur les déclarations du pape à propos de l’utilisation du préservatif dans le livre Lumière du monde.
- Entretiens avec mgr Escriva de Balaguer. La femme dans la vie du monde et de l’Église, n.91
- Amis de Dieu. Avec la force de l’amour Chapitre 14]]>
<![CDATA[Vie de foi]]> Saint Josémaria nous encourage à compter sur Dieu en toute chose ]]> <![CDATA[Le futur de Opus Dei]]> Sanctifier son travail, se sanctifier dans ce travail, le futur de l’Opus Dei est assuré puisque tout le monde est tenu de travailler. ]]> <![CDATA[Anniversaire de l'ordination sacerdotale de saint Josémaria]]> Au Pérou, en 1974, Saint Josémaria évoque comment le Seigneur l’appela à être prêtre ]]> <![CDATA[Des femmes courageuses]]> En 1974, à Santiago-du-Chili, Saint Josémaria parle à des jeunes filles du rôle des femmes dans l’Évangile.]]> <![CDATA[Unité familiale]]> Je tiens à témoigner de l’aide que le bon Dieu m’a procurée à travers l’intercession de saint Josémaria.
J’ai trouvé du travail ailleurs que chez moi et j’ai dû déménager. Ce changement pénible a beaucoup pesé sur notre unité familiale. J’ai demandé au bon Dieu de m’éclairer et de veiller sur cette union. Ce fut difficile, mais j’ai pu tout affronter avec cette aide de Dieu. Je demande toujours à saint Josémaria d’intercéder pour moi pour que j’arrive à trouver une solution. Je le remercie aussi parce que le stress ne l’emporte plus sur la paix et l’harmonie des miens.
]]>
<![CDATA[Appartement]]> J’ai vendu mon appartement pour pouvoir en acheter deux autres, un pour moi, un pour mon fils et sa famille. L’acheteur ne m’a versé que la quantité correspondant au montant de celui que j’allais acheter pour moi, mais alors qu’il aurait dû me régler la totalité, il a différé le paiement, en nous contraignant ainsi à perdre les arrhes que nous avions versées pour celui de notre fils. Désemparé, j’ai passé toute une nuit à faire une neuvaine à saint Josémaria, j’ai prié durant neuf heures de suite. Dieu aidant, tout est rentré dans l’ordre le lendemain. Merci saint Josémaria pour votre intercession.
]]>
<![CDATA[24.6.1974]]> En Argentine, Don Xavier Echevarría l’aide à accrocher le micro avant le début d’une réunion avec de nombreuses personnes. Le lendemain, dans l’une de ces [...]]]> <![CDATA[La sainteté au cœur du monde]]> Vidéo. "Nous trouvons Dieu dans notre vie quotidienne." Le témoignage de personnes qui cherchent la sainteté au coeur du monde illustre bien ce que saint Josémaria dit en cette vidéo. ]]> <![CDATA[Comment sanctifier le travail et se sanctifier au travail ?]]> “Moi je n’ai été que le haut-parleur de Notre Seigneur. C’est l’Écriture qui le dit : « Il nous a choisis dès la constitution du monde pour que nous soyons saints en sa présence ».]]> <![CDATA[Tout faire pour Dieu]]> Finlandaise, Anna Riina est devenue catholique il y a trois ans. Tout faire pour Dieu, son travail, ses études, vivre avec ses amis : ce message du fondateur de l'Opus Dei l'a profondément touchée.]]>